Bureaux

I. Origine de la CADF

L’association des ressortissants de Djomani en France ne date pas d’aujourd’hui. En 1950, Djomani comptait 7 personnes qui résidaient à Marseille. HADJI SOILIHI MDOIHOMA a réuni ces personnes et a fondé la toute première association des Djomaniens en France. Bien sûr nous ne sommes pas dans une association bien encadrée et fondée sur un règlement intérieur comme c’est le cas aujourd’hui. Seulement des personnes dévouées et animées par la volonté de faire avancer et révolutionner la ville de Djomani dont ils sont tous originaires. Ils ont mis en place un projet historique que toutes les villes des Comores s’en souviennent jusqu’aujourdhui : il s’agit de l’éclairage public. Ces 7 Personnes ont acheté un groupe électrogène et ont alimenté toute la ville de Djomani en électricité. Djomani est la deuxième ville des Comores qui a connu l’électricité après la ville de Foumbouni à cat époque.

Au fil du temps, le nombre de la diaspora va continuer de s’accroitre jusqu’aux années 70 où un autre projet va voir le jour. 3 hommes vont être à la tête de ce projet. ALI YAMANI (Mzé Pépé), ALI ZITOUMBI et SAID ABOUDOU MMADI vont mobiliser toute la diaspora de djomani à Marseille, à Paris et à Dunkerque pour la construction de la grande mosquée de Djomani. C’est grâce à la vision de ces hommes et à l'héritage qu’ils ont laissé derrière eux que la CADF existe aujourd'hui.

II. La création de la CADF

Confédération des Associations de Djomani en France est créée le 09 Mai 2001 et elle est siégée socialement au 119 rue Vercingétorix 75014 Paris. Elle regroupe tous les Djomaniens résidants en France. L’adhésion à la CADF est ouverte à toute personne de Djomani et celle qui a attaches et intérêts à Djomani sur simple demande individuelle. La diaspora Djomanienne est la principale partenaire dans le financement des projets de la ville de Djomani à ce jour. Elle compte environ 400 membres dans toutes la France dont 70% résidants en Îles de France (Comoriens ou Français d’origine comorienne). 

La CADF a pour objet de coordonner et soutenir  les projets d’amélioration des conditions de vie des habitants de Djomani. Faciliter l’intégration et l’épanouissement des ressortissant de la  ville de Djomani vivant en France. Les principales ressources proviennent de diverses manifestations ou soirées organisées au profit de la CADF. Parfois des cotisations annuelles des adhérents et des Dons divers. La participation est fixée à 50€ par an et par personne et doit être acquittée à la fin de l’année au plus tard auprès du bureau local compétent. D’autres participations peuvent être demandées en fonctions des objectifs et projets en cours.

L’élection du président, du représentant ou du responsable légal d’une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et son décret d’application du 16 Août 1901 obéit strictement aux dispositions légales prévues par la loi électorale. Le Bureau de la CADF est désigné par l’élection d’un président lors d’un assemblé général (congrès) annuel. Les personnes intéressées au poste de président doivent adresser sa candidature par écrit au bureau local concerné par la présidence, 3 mois avant l'organisation du scrutin à bulletins secrets.

Ce scrutin doit aboutir à la désignation d’un candidat (premier arrivé en tête), et un suppléant (deuxième arrivé en tête). Toutefois, le président de la CADF peut être destitué de ses fonctions s'il a commis une faute lourde avérée ou violation à la loi ou un manquement grave au regard de nos statuts ou du règlement intérieur. Un autre président par intérim sera assuré par un membre du conseil d’administration (secrétaire général, trésorier principal ou le président d’honneur le cas échéant) pour un mandat de 3 mois.

Le conseil d’administration de la CADF est composé de son président démocratiquement élu, d’un président d’honneur (le cas échéant), d’un secrétaire général et d’un adjoint, d’un trésorier principal et d’un adjoint, d’un contrôleur des comptes, ainsi que d’un conseiller technique (le cas échéant). Tous les membres du conseil d’administration sont nommés par le seul président.Le bureau de la CADF travaille principalement avec nos localités respectives de Paris Marseille, de Lyon et de Dunkerque. Le président de la CADF doit être issu d’une de ces villes. Chaque localité dispose de son propre bureau dont le président local est le réprésentant légal de la CADF dans sa localité. Les relations entre CADF et les bureaux locaux doivent être facilitées dans la coopération et l’entente au sein du conseil exécutif.

Les responsables locaux ont la charge de faire respecter la loi de 1901 et son décret d’application, la législation sur la loi électorale, les statuts de la CADF, ainsi que son règlement intérieur. Chaque bureau local reste indépendant dans ses initiatives de proposition. Toutefois, ils sont tenus de respecter les statuts et le règlement intérieur de la confédération. Tout projet d’ordre général pour l’intérêt de notre ville doit d’abord être soumis au vote et obtenir l’aval des conseils locaux avant le conseil d’administration de la CADF. ou le conseil exécutif. A la fin de l’année, chaque bureau local doit dresser et adresser la liste des cotisants au secrétariat général de la CADF.

III.  Le Fonctionnement

Le conseil d’administration, son président en premier lieu a le devoir de veiller à la bonne image de la CADF, son union, son bon fonctionnement, ainsi que le respect de ses statuts et son règlement intérieur. Il lui appartient à fixer les objectifs à atteindre durant son mandat. Il est de sa responsabilité de travailler en étroite collaboration avec les bureaux locaux, d’écouter les adhérents pour mieux répondre aux attentes et aux aspirations de développement socioculturel et infra structurel de notre Commune. Le conseil d’administration est seul habilité à convoquer une assemblée générale ordinaire (A.G.O.) ou extraordinaire (A.G.E.), quels que soient la situation ou l’urgence.

Le conseil exécutif de la CADF est composé par le président en exercie, son conseil d'administration ainsi que les trois membres de droit de chaque bureau local (président, secrétaire général et trésorier principal). Dans un souci d’équité et de respect de nos usages et coutumes, un dignitaire (un sage) peut remplacer un membre d’un bureau local sauf le président à moins qu’il se désiste lui-même en faveur de la personne de son choix. Le conseil exécutif de la CADF a la responsabilité de veiller à la réalisation des projets proposés par le conseil d’administration et adoptés en assemblée générale ordinaire ou extraordinaire. Il lui revient de droit, en collaboration avec le conseil d’administration et les bureaux locaux de gérer et apaiser les conflits qui surviendraient dans une section s’il est saisi, ou entre membres de différentes sections.

IV. La composition du Bureau

Le bureau actuel de la CADF est composé d'un président, d'un vice-président, d'un secrétaire général et un secrétaire adjoint et enfin un trésorier général pour les projets et un autre pour le compte "HAFANI". Actuellement, la CADF est représentée par le président HAMADA Ben Chahahé élu à l'issu d'un congrès à Lyon en Mai 2013 pour un mandat de 4 ans  et son vice-président est DJAE Abdillah. Le président a nommé MOUSSA Binti en tant que secrétaire général et celui-ci a pour adjoint AHAMADA Ahmed. MMADI MAHAMOUD est le trésorier général du compte HAFANI.