COMMUNIQUE

Communiqué de la CADF
Chers Djomanienne et Djomanien,
Il est porté à votre connaissance que le Congrès Extraordinaire visant à la tenue des élections du représentant légal de la CADF est fixé le Samedi 17 Mars 2018 à Villejuif (adresse et horaire vous seront communiqués ultérieurement).

À cet effet, tous les membres de la CADF femmes et hommes se trouvant sur le sol français sont priés officiellement à prendre part à cet événement.

Toutefois, conformément aux textes en vigueur notamment les articles 5 et 6 des statuts, seuls les membres à jour de leurs cotisations auront le droit exclusif de voter ou se faire voter. Ce droit indérogeable tatutairement est d’ordre public absolu. Ce principe défini par les statuts s’est vu confirmé par l’administrateur judiciaire ad hoc et la commission de réconciliation en vigueur.
Dans ces mêmes statuts toujours, un membre actif absent ne peut se faire representer que par un membre actif. Celui ci ne peut détenir que deux mandats.

Étant précisé, que les éléctions du président de ladite CADF, auraient pu avoir lieu le 11 Novembre dernier. Par souci de cohésion associative, une résolution majoritaire du congrés adopté le report de ces éléctions du président de la CADF et a institué une commission de reconciliation transitoire pour une durée de 3 mois.

A ces termes, par réunion du Samedi 20/01/2017, ladite commission après un long débat très pertinent a fini par s’accorder à l’unanimité et sans reserves, un protocole de reconciliation aux termes scrupuleuses des conditions suivantes:

  • uniformiser les listes des deux groupes pour une gestion commune en vue de faire un bilan des recettes et de determiner les adherents reguliers ou non de leur cotisations.
  • Opérer un virement bancaire immédiat par le groupe libre dans le compte CADF , des deniers qui sont dans leurs comptes. Dès versements de ces gains au compte précité, M. AHAMADA MZE Chouaybou sera accrédité d’un pouvoir de signature comptable pour une gestion commune
  • Convoquer rapidement une Assemblée Générale Extraordinaire pour proceder aux élections du nouveau président de la CADF
  • S’agissant du droit au vote, il a été décidé au regard des statuts de la CADF.que seuls les adhérents à jour de leurs cotisations peuvent participer à l’expression de ce sufrage
  • Le non respect de ces conditions préalables pour un protocole définitif, entrainerait ipso facto, la nulluté du processus de reconciliation. Par conséquent, la partie responsable de l’echec éventuel, engagera sa responsabilité toute seule devant l’administrateur judiciaire.

Bien à vous

Votre Secrétariat Général de la CADF